page 4
Russie européenne
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
PHOTOS
PHOTOS
au nord. Mais les travaux dans Perm et sa périphérie nous ont conduits sur une route de montagne qui remonte l'Oural pour aller à Berezniki, alors que la route qui suit la rivière Kama (enfin quand on dit rivière ici c'est déjà un grand fleuve pour nous !!!) est beaucoup plus simple. 200 km de nuit sur une route de montagne défoncée pfuiiii dur dur ! Enfin nous arrivons, mais l'épuisement nous fait perdre toute lucidité impossible de se situer ! Il est 3 heures du matin Natacha décide de téléphoner à une copine qui nous guide au pied de son immeuble dans un parking sécurisé et elle nous prépare un "en-cas" dont les russes ont le secret ! Du genre qui colle au corps et vous redonne des forces !
Nous resterons 5 jours dans la région, si Berezniki est particulièrement délabrée mais aussi en cours de rénovation, la région composée de forêts est magnifique et les rives de la paisible Kama, qui cachent quelques datchas récentes superbes, incitent à la méditation. Nous séjournons dans un village à une trentaine de km de Berezniki. Village de datchas essentiellement en bois avec leur clôture également en bois avec une ambiance russe typique ! Des bandes de chiens n'appartenant à personne mais nourris par tout le monde, errent dans le village, ces bandes de chiens se sont réparti des territoires, ainsi dans notre rue (euh chemin car pas d'asphalte !) 6 ou 7 chiens contrôlent le passage et au final assurent la garde et la sécurité des maisons ! Notre chienne est vite acceptée par ces "hooligans" canins ! Enfin un peu de repos ! L'église du village que le pope, après supplique de notre babouchka ouvre tout spécialement pour nous, recèle des trésors d'icônes, incroyable dans village d'un millier d'habitant, perdu au fin fond de l'Europe, au pied de l'Oural sauvage, des oeuvres d'art exceptionnelles !
Mais notre séjour familial arrive à son terme, le temps passe et il faut quitter la Russie avant le 27 août 0 heure ! Nous reprenons la route, je décide d'emprunter une piste qui part de Tchaïkovsky, nous ne la trouverons jamais et cette ville, fort agréable par ailleurs, s'avèrera un cul de sac ! Il va falloir repasser par Kazan et le Tatarstan pour filer au sud en direction de l'Ukraine ! De retour à Ijevsk et Oudmourte, Oudmourte où nous avons des difficultés pour sortir de la ville (il faut dire que les panneaux indicateurs sont soit inexistants soit mal placés !) en voulant me stationner pour consulter la carte et le gps j'accroche un taxi fou qui me doublait sur la droite (trace de freinage du taxi 56 m !!!), les russes ne connaissent pas encore le "constat à l'amiable" ou du moins il n'est pas encore utilisé ! Résultat obligés d'appeler la milice qui prendra son temps pour venir ! Miliciens sympas comprenant notre problème et celui du taxi (il faut dire que la Volga n'a pas aimé du tout le contact avec le Dodge !!) Prises des mesures précises au sol, enregistrement des dépositions etc.. finalement j'écope d'une amende de 100 roubles (autrement dit rien !) pour stationnement interdit, logiquement nous aurions dû aller au poste pour finaliser les déclarations mais sympas les miliciens nous laissent reprendre la route en nous remettant deux formulaires stipulant l'amende que nous devons payer dans une banque russe la Sberbank de Russie (prononcer sbirbank). J'insiste sur ce point : ceci est la pratique OFFICIELLE pour régler les amendes, en aucun cas vous ne devez payer de la main à la main !!!
Nous repartons jusqu'au Tatarstan sans problème, mais 20 km après la frontière de cette république interpellation par la milice, motif dépassement non autorisé (alors qu'une ligne blanche discontinue signifie tout le contraire !) amende 2200 roubles ! Et ce "salopart" de milicien de me dire en tenant son formulaire : "pichou ?" (j'écris ?) et ben oui mon gars t'écris ! Et là il me fait comprendre qu'il me prend mon permis de conduire international s'il écrit son PV, sinon c'est 2200 roubles cache ! Furieux j'en parle à Natacha qui en bonne russe explose et va prendre la tête aux deux miliciens leur faisant remarquer que c'était illégal etc.. et ces deux voleurs de dire que le Tatarstan avait une réglementation différente du reste de la Russie (ce qui est faux bien entendu), le ton monte avec Natacha (ah les femmes russes ce sont elles en réalité qui sont l'âme de ce pays) et finalement je signale que je vais appeler notre ambassade qui va appeler leur ministre lequel va appeler le chef etc... Les deux escrocs commencent à s'inquiéter un peu, ils pensent que j'ai déjà appelé l'ambassade quand mon téléphone sonne (avec comme sonnerie l'hymne russe ahahaa), c'est notre fille qui par hasard nous appelle de France à cet instant, mais je joue le jeu en français comme si j'avais l'ambassade en direct ! les deux miliciens paniquent vraiment à cet instant quand Natacha en remet une couche en leur disant que je suis journaliste et que ça va faire un scandale diplomatique ! Dépassés et de guerre lasse les deux escrocs de milicien abandonnent la partie ! échec et mat ! Mais cette "plaisanterie" nous a pris une heure !
A partir de cet instant nous serons contrôlés tous les 20 km par la police du Tatarstan ! Juste un contrôle de papiers (Dokument na machine pajalesta !) mais la pression est évidente ! Nous serons soulagés de quitter ce territoire pour la Russie du sud, celle des champs de céréales à perte de vue ! Nous serons en encore une fois confrontés à une tentative de racket, dans une zone perdue sans village, à un poste DPS un jeune milicien a tenté sa chance en prétendant que la plaque européenne était illégale et de me réclamer 3 dollars US, des euros auraient étaient plus pertinents ahaha ! J'ai piqué une telle colère avec mon russe basique qu'il a battu en retraite ! nous en rions encore !
Au sud les routes sont meilleures, moins de poids lourds également ! Notre chemin nous conduit à Oulianovsk, superbe ville quasiment entièrement restaurée et en pleine expansion avec une arrivée, par une magnifique avenue bordée d'arbres, sur une place avec une statue de Lénine (c'est sa ville natale !) dominant la Volga la mère de toutes les Russies comme l'écrivait Gorki ! Ce n'est plus un fleuve c'est une mer ! Majestueuse Volga au cours langoureux et paisible ! Nous sommes au "caviarstan" mais hélas les prix ont explosé ! en raison du braconnage intensif de l'esturgeon celui-ci est devenu rare ! N'achetez pas de caviar noir en dehors des boutiques officielles sinon il provient du braconnage ! et l'espèce esturgeon est en grand danger d'extinction ! Vous pourrez vous rabattre avec bonheur sur le caviar rouge, moins cher, et vraiment délicieux ! Oulianovsk est vraiment une ville charmante et verdoyante malgré la chaleur qui nous écrase ! Là aussi il faudra revenir ! Mais le temps passe il ne nous reste qu'une journée pour quitter le territoire russe je ne pourrais pas faire le détour par Volgograd (Stalingrad), il nous reste 600 km environ que je fais à fond les manettes pour atteindre la frontière Ukrainienne ! Ce qui ne m'empêche pas