page 5
Russie européenne
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
PHOTOS
PHOTOS
d'apprécier les extraordinaires paysages avec ces douces collines qui parsèment la plaine immense dans laquelle les cosaques, en tenue traditionnelle cartouchières croisées sur la poitrine, dans un dernier et démentiel acte de bravoure chargèrent sabre au clair les chars tigre et panther pour retarder l'avance inexorable des divisions nazies sur Stalingrad. Aujourd'hui apaisée la plaine s'étire sensuellement sous le soleil et ne frémit plus que du bourdonnement des tracteurs qui travaillent son ventre. Comme partout en Europe les paysans s'affairent préparant ainsi les prochaines semailles avant l'arrivée de l'hiver, et ici il peut-être terrible ! Nous passons la frontière russe en fin de journée sans difficulté particulière, les ukrainiens sont plus pointilleux notamment pour notre chien qui nous coūte 200 roubles pour un tampon de vétérinaire je fais un scandale en français car pour des gens qui veulent intégrer l'Europe ils ne reconnaissent pas les documents oficiels, Natacha calme le jeu ! Et nous avons l'impression d'entrer dans un pays en guerre avec tous ces militaires armés jusqu'au dents qui vous dévisagent et fouillent notre ensemble avec minutie ! Reconnaissons que le passeport français arrange bien les choses ! A la différence de la Russie les routes principales ukrainiennes sont plutōt en bon état, mais les secondaires sont difficiles ! Ayant maintenant du temps nous remontons tranquillement vers Kiev puis Lvov où nous avons de la famille. ici aussi l'accueil est chaleureux avec des gens prêts à vous renseigner et à rendre service. Nous avons eu un souci de batterie moteur, pas de séparateur dans la cellule et j'ai malencontreusement laissé le frigo branché sur le 12 volts ! ça ne pardonne pas, au matin batterie moteur vide ! Très rapidement des ukrainiens sont venus m'aider à résoudre le problème, pas de chance ils avaient soit des batteries trop faibles soit les chargeurs 220 ou les alternateurs étaient trop légers ! jusqu'à ce qu'il y en ait un qui prenne le taureau par les cornes et parte chercher un chargeur je ne sais trop où ! Il est revenu 30 mn plus tard avec un chargeur russe datant des années 50 mais délivrant 40 ampères ! on branche, on attend 5 minutes et hop le son grave du V8 retentit sur la place du village ! La marque du chargeur nous a tous fait rire : "russki roket" (fusée russe !)
Nous dormons dans les villages après avoir demandé si la place est sūre aux hommes qui discutent sur les bancs, il y a toujours parmi eux un chef de gang ou quelqu'un qui connaīt le chef du gang local, si l'on vous dit qu'il n'y a aucun problème (ce qui est toujours le cas) alors dormez sans crainte, le message a été transmis : on ne dérange pas les touristes installés sur la place ! l'Ukraine est en pleine métamorphose, pour ne pas dire révolution, les routes de nuit ne sont pas sūres ! Mais la milice ne vaut guère mieux, nous avons été victimes encore une fois d'une tentative de racket de la part de la police ! Un soi-disant excès de vitesse, manque de chance mon GPS m'indiquait la vitesse quasi exacte je n'ai donc pas marché dans la combine ! A la différence des fois précédentes j'ai joué le parfait couillon de français qui ne comprend rien, qui ne connaīt pas du tout la langue, sait juste dire bonjour et merci ! Le milicien est devenu fou ! haha, il voulait 50 dollars US, au jeu du plus con, ça a duré une bonne demi-heure, il a fini par perdre ahaha ! Et nous sommes repartis morts de rire !
L'arrivée à Kiev se fait par une magnifique avenue, tout le centre-ville est absolument superbe, bien entretenu, rénové avec magasins à l'occidentale etc.. mais passez derrière la "vitrine" et vous verrez un pays au bord de l'explosion avec des rues abandonnées aux rats et détritus, des immeubles encore habités qui s'effondrent et une population certes encore accueillante mais qui commence à ne plus supporter une telle pauvreté, et on la comprend... jusqu'à quand sera-t-elle accueillante cette population abandonnée à la tyrannie du plus fort ?
Plus au Nord vers Lvov, les paysages deviennent plus montagneux avec de plus en plus de forets. Paysage verdoyant rappelant un peu nos Vosges. Au Nord la police se fait très discrète, nous entrons dans l'Ukraine européenne de culture comme de politique ! Lvov est une ville crée par les polonais, elle porte toutes les caractéristiques des villes d'Europe occidentale de la fin du XIXe siècle. une superbe ville avec de vrais embouteillages ! par contre la banlieue porte tous les stigmates du soviétisme et de ses conséquences ! Immeubles dégradés quasi à l'abandon, routes défoncées ! la vie est dure dans ces banlieues, l'eau du robinet est rationnée et l'on n'y mange pas souvent à sa faim. et l'occident gorgé de richesses fait fantasmer !
Nous quittons l'Ukraine sans regrets, trop de souffrance dans ce pays pour passer des vacances ! Le passage de la frontière avec la Slovaquie se fait sans souci, Nous revenons dans l'Europe politique et cela se voit très vite ! Même si la Slovaquie n'est pas bien riche encore, tout change, les maisons sont proprettes et bien entretenues, les villages et les villes sont propres, restaurés pour l'essentiel avec tous les services qui vont avec, les routes s'améliorent considérablement, elles ont été refaites de fraīche date ! l'argent de la C.E arrive à flot continu et l'on se dit que cela est juste ! Accueil sympathique, quoique bourru la plupart du temps (peut-être est-ce dū à la langue moitié slave, moitié latine), mais il est réel et sincère ! On vous renseigne en faisant des efforts de compréhension, la connaissance du russe nous rend bien des services. Paysages vallonnés qui recèlent des petits trésors de châteaux médiévaux haut-perchés, superbe et romantique ! la Slovaquie est toute petite, nous arrivons très vite en Tchéquie (mais pourquoi se sont-ils séparés ces deux là ???), chaleur humaine, sourires le passage de la frontière est purement symbolique, la jolie garde nous souhaite la bienvenue en Tchéquie en français ! Voilà qui fait plaisir que d'entendre la langue de Molière ailleurs qu'en France ! Souriante Tchéquie aux paysages si romantiques avec ses châteaux surplombant les vallées comme autant de chevaliers prêts à guerroyer contre quelque dragon fantastique ! Nous arrivons a Prague où nous stationnons au camping, accueil sympa en anglais de la part de la gestionnaire, puis s'étant rendue compte de l'origine de Natacha s'adresse à nous en russe pour nous expliquer le fonctionnement et le règlement. Elle nous remet des documents en russe et en français pour pouvoir circuler avec le tram dans Prague (s'écrit Praha en Tchèque mais se prononce praga), dés le lendemain elle me dira bonjour en français ayant fait l'effort d'apprendre juste 2 ou 3 mots de ma langue ! Fort très fort !
Prague ! Prague l'européenne où, quelle que soit votre langue natale, l'on est capable de répondre à vos attentes ! Pas un commerce qui ne pratique les 4 grandes langues européennes : l'anglais bien sūr,